Logo

Passer à l’action


Tout un chacun peut poser des actions concrètes afin de protéger l’environnement et de contribuer à ne pas dégrader la qualité des eaux pluviales et de surface.

Disposer des déchets dans les endroits conçus à cette fin

Les déchets qui ne sont pas disposés dans des poubelles ou d’autres endroits prévus à cette fin se retrouvent inévitablement dans l’environnement. Avec le temps, ils resteront soit entiers ou se désagrégeront puis risquent d’être transportés par les précipitations vers les égouts pluviaux ou directement vers un cours d’eau.


Ramasser les excréments des animaux domestiques

Dans l’ensemble, les animaux, qu’ils soient domestiques ou non sont un apport non négligeable en matières fertilisantes et en contaminants dans les cours d’eau. Ils peuvent être une source de nutriments, de bactéries, de virus ou de parasites pour les écosystèmes et ressources en eau. Certaines études concluent que, dans certains territoires, les excréments de chiens sont l’une des principales sources de coliformes fécaux mesurés dans l’eau pluviale. La fonte des neiges ou les pluies diluent les excréments et les entraînent vers les cours d’eau. Il est donc souhaitable que les propriétaires d’animaux domestiques prennent les moyens nécessaires pour disposer des excréments de façon adéquate.


Utiliser judicieusement et avec parcimonie les pesticides, insecticides, herbicides et fertilisants

Évitez les produits de nature chimique et synthétique et privilégiez ceux naturels (fumier, compost et engrais à faible teneur en phosphore soit (˂3 %) et les pesticides de faible impact tout en réduisant au maximum leur usage. Privilégiez des processus alternatifs d’entretien des aménagements paysagers et des pelouses tels que l’herbicyclage.


Économiser l’eau

Il est surtout ici question des usages extérieurs qui peuvent être faits des ressources en eau. Il est entre autres souhaitable d’user judicieusement de l’eau pour divers usages extérieurs afin de ne pas lessiver les surfaces extérieures et ainsi favoriser le transport de contaminants ou polluants dans le réseau dégout pluvial. Il est par exemples recommandé de :

– Éviter de surarroser les aménagements paysagers extérieurs ou les pelouses;
– Nettoyer les entrées charretières (routières) avec des moyens alternatifs à l’arrosage (aspirateur, balai, chiffon ou matières absorbantes sèches) ;
– Utiliser une chaudière d’eau pour nettoyer une voiture;
– Vidanger les eaux des piscines extérieures sur des surfaces perméables et ainsi favoriser leur infiltration dans le sol. Les eaux de piscines contiennent divers contaminants dont des algicides ou du sel. Il est, de ce fait, préférable de les infiltrer dans le sol plutôt que de les envoyer dans le réseau d’égout pluvial.

1https://robvq.qc.ca/public/documents/documentation/mCh4nhh2.pdf
http://www.apel-maraisdunord.org/apel/assets/APEL_Guide_enjeux_UTE_lowres.pdf